hier soir, Demonz s'est pris un an dans la gueule (à défaut d'autres choses ailleurs, quoi que...), cela m'a un peu sorti de mon isolement et de retrouver toute la blogaysphère. Depuis septembre que je ne les avais pas vu. J'ai revu avec grand plaisir Creamy (faut que je t'avoue, ça te réussit super bien ta crème à 5OO €), MoF, Olivier, celui qu'il... (un faux calme en fait), Dragonfly, Dfp et l'ultra hautain Fée Daubette (si si, je vous assure, elle a pas arrêter de se balader avec ces sunglass toute la soirée : genre, j'suis trop en jetlag !), ajouté à cela, Sophia (et son gâteau de la mort), J. (à qui j'ai pensé au matin en me levant : chose promise...), Will et plein d'autres personnes dont j'aurai fait la connaissance. Dommage pour ceux qui n'ont pas pu venir.
J'admets, sous prétexte de ma journée de clubbeur, j'ai un peu fait ma pétasse et évité des conversations, qui de toutes façon, n'auraient menés nul part. Et puis, oui, moi aussi, j'ai le droit d'être rancunier. Même si ça fait un visage pas beau.

Bref, Demonz qui se décide, ENFIN, de fêter, son anniversaire, fait ça les choses comme elles se doivent. Donc, une playliste agréable (si si vraiment), des gens sympa (oui, parce qu'il en avait), du champagne, du champagne et encore du champagne (ah oui, et des glacons). Notre hôte officie dans tous les coins de son logement. Un vrai maitre de cérémonie, histoire que personne ne se sente délaisser. Après, une multitudes de conversations et de privates jokes, il se fait tard pour moi, vu le programme du 14 juillet qui m'attendra. Je laisse la troupe sur leur cruel dilemne de la soirée : Mix ou Madame ou dodo !
Vraiment pas possible pour moi. Heureusement, que c'est la fin.

Je retiendrais la phrase de Stéphan : "les promesses de la nuits ne voient jamais le jour". A méditer !

>> très bon anniv'