hier soir, nous étions sur la liste des invités de Tipedro qui fêtait sa crémaillère (bon, dommage pour ceux qui étaient invité et qui sont pas venu !). Comme d'hab, S. me tanne le cul pour qu'on arrive avec un léger retard (juste 1 h OO !). Nous voilà arrivé sur place et de suite l'angoisse de connaitre personne d'autre que notre hôte se fait sentir. La porte même pas encore fermé que déjà, j'ai droit à un "tiens, l'Oizo est là ! C'est agréable de voir un visage sur un bloggeur..."...
Me voilà "déjà" démasqué ? mais qui es-ce ? De suite je cherche parmi mes connaissances ou rencontres que j'aurai pu faire dernièrement et dont j'aurai oublié le visage, mais que nenni !

Immédiatement, je demande à en savoir plus. C'est avec grand plaisir que j'apprends que ce charmant garçon, X. de son prénom, me lit ici !
Forcement, je suis gêné. Vu que lui, ce n'est pas un bloggeur, il ne commente pas. Donc, me voilà, presque, à nu face à quelqu'un que je ne connais pas. Mais dans l'absolu, c'est assez plaisant. Enfin presque, parce que du coup, j'vais pas pouvoir faire mon numéro de sainte...

Et nous voilà parti dans une discussion de blog afin d'approfondir le sujet jusqu'au bout. Nous buvons tous des Cosmos préparé "avec soins" et puis de temps en temps, une p'tite remonté de piste pour notre hôte qui ne sait plus où donner de la tête ! Je continu mes discussions avec d'autres invités jusqu'à tomber sur L., que je connais depuis un bon moment grâce à J.. Content de le revoir en dehors du clubbing. Jusqu' au moment où il me sort "ah mais tu sais que je te lis ?" !!!
Oupsss !

La soirée se poursuit et notre hôte me présente L. qui me demande si je suis oui ? Je lui répondrai que Wii, je le suis ! Nous voilà a discuter Nintendo, Wii, DS et de leurs ancêtres pendant un long moment. Prenons rdv pour nous affronter et baver sur le bide de la PS3 (que j'avais entendu qq jours auparavant grâce à Zep). Tout comme je prends rdv avec F & S pour le concert de Mika le 4 avril (dommage pour ceux qui ne peuvent pas venir).

La soirée se poursuit aux Bains avec la soirée T(AI)PHOONBEAT avec G-Pal aux platines. Un très très bon moment pour nous. Depuis le temps que P. me soulait avec "son" DJ, je peux dire que oui, je n'ai pas été déçu (alors que par lui... bref passons !).

Samedi à comater et à reprendre des forces pour le 25e anniversaires (et quelques printemps) d'O. Nous arrivons presque à l'heure (1h30). J'y croise dfp, Fodsy, DJ'J et le charmant Adam. Malheureusement, le reste seront des inconnus que je devrais affronté. C'est ainsi que je fais la connaissance de K. qui me dit (attention, roulement de tambour) : "ah oui, je te lis, mais je commente jamais !" (ENCORE !!!)...
Nous prenons congé de notre hôte et filons aux Crazyvores où mon ami S. y travaille (et qui donc nous a listé). Trop de monde aux vestiaires auront raison de la patience de mon mari. Me voilà seul et abandonné. Je retrouve l'ami en question qui est de corvée de bar. Résultat : open bar toute la soirée ! Heureusement que je croiserai B. avec qui je m'amuserai jusqu'au bout de la nuit grâce à ces multiples connaissances et à ma paille ! De retour vers 8.OO, je ne dormirai encore une fois que 3 heures (au total, cela fait 1O heures de sommeil sur 3 nuits).

Dimanche ensoleillé, comatage et puis acceptage d'apéro de S. qui bosse (aussi) au Fada. Finalement, nous nous défilons de l'invitation d'anniversaire au Queen. Trop crevé, trop d'abus, trop longtemps que je n'y ai pas été. Plus envie d'une soirée à la maison...

Aujourd'hui, j'essai de profiter du dernier jour de vacance de ma douce moitié. Pas de programme de prévu mais allons bon, vu le soleil, un truc de dernière minute est tjs plus plaisant. Et puis là, le corps, il dit : STOP !


Je repense à ces rencontres de ce week-end, et j'ai vraiment été "gêné" (pas dans le mauvais sens du terme) par ces personnes qui m'ont dit me lire et dont je ne connaissais pas l'existence : un peu bizarre d'être "connu" comme ca. Non pas que je veux faire le modeste, mais franchement, ca me fait drôle. J'ai presque l'impression d'être célèbre. Mais presque, seulement !



>> heureusement, que ca devait être un week-end de repos !