ca y est, le week-end est terminé ! Une nouvelle semaine commence déjà.
Un week-end différent de mes habitudes. Pas de clubbing vendredi ou samedi soir. Premier soir, il pleuvait (oui, pour moi, c'est quasiment rédhibitoire) et le second, nous recevions à diner Démonz.
Fidèle à moi même, j'ai mis toute la semaine à savoir quoi préparer, comment le présenter, quel vin.... (le premier qui dit "Bree sort de ce corps", s'en prend une !). Finalement, j'opterai pour les crevettes grillé aux herbes en entrée, du steak de thon avec du quinoa et un dessert au chocolat.
Un vrai régale.
Le besoin de vacance se faisant sentir, nous décidâmes de dévaler quelques pistes enneigés de poudreuse. 2G & 1 bouteille de champ. plus tard, j'assistai au triomphe de mon fonctionnaire de mari au.... monopoly après une faible résistance de ma part et une rude bataille face à la vendeuse ! (ben ouai, y a des soirées plus glam mais bon, on y est pas invités !)
Complètement défait, j'insiste, malgré l'heure tardive, pour sortir prendre un verre dans un des lieux sombres de la capitale. La promenade sera de courte durée vu le froid et la pluie.

Repos tranquille à la maison le dimanche. Plusieurs appels et sms afin de savoir si je serai bien présent pour la Progress. Après la soirée de m*** de dimanche dernier, j'attendais beaucoup de celle ci. De plus avec tous ceux qui devait me rejoindre, je sentais la nuit très longue....


Arrivé en voiture avec T. (oui et alors, si j'ai envie de me faire 5OO m en voiture ca me regarde; de toute façon il pleuvait) avant 1.OO afin de pouvoir discuter pleinement et clairement avec qqns. Je tombe sur J. qui, de suite, ouvre les festivités : je lui avais promis "d'essayer" de le suivre dans sa décompression de ces 3 semaines non stop de taff.
Croisé encore plein de monde dont Creamy qui, je sais, ne m'oublie pas... pour une soirée finalement où il manquait de chaleur et d'ambiance (et malheureusement planté par certains) malgré les bons morceaux entendus et ou j'entendrai encore plein de ragots (que je ne divulguerai pas). Je retrouve P., avec toujours autant de plaisir mais plus de recule, que j'attendrai à la sortie pour une after chez un de ces amis dans le 3e.
Alors que les lignes tournent déjà, nous arrivons avec plus d'une heure de retard. Malheureusement, les stocks n'étant pas inépuisable, la rupture se fit vite sentir pour nous 5. La seule présence féminine se propose d'y remédier au plus vite. Son absence d'1.3O sera bien longue...
Après qq verres pour nous et 4O € de taxi pour elle, nous voilà reparti sur les pistes. Son argument de choque pour nous faire comprendre qu'elle en avait chier a été : "nan mais attends, là j'viens de me taper le trajet jusqu'à babelweb dans le trou du c** du monde, pour ca, alors que même Marrakech c'est moins loin !"
J'adore !

J. ne manquera pas de m'appeler plusieurs fois pour savoir si j'allais bien et si je comptais passer après, vu l'insomnie qu'il se tapait avec sa meilleure amie. Je lui promis de faire un effort. Promesse que je comprends qu'elle ne sera pas tenue quand P. me dit, sur un ton naturel : "J'te préviens, chez moi c'est le bordel...". Aucun autre mot.
Non, je n'ai pas pu résister. Pareil aux autres fois, juste un moment très proche, dans tous les sens du terme (sauf sexuel !). Je suis tjs autant surpris par ce qu'il me livre sur lui, tout en nous connaissant réellement si peu. Je suis flatté. Repos. J'essaierai de m'esquiver à plusieurs reprises car mon cycle de sommeil est très court quand je suis dans cet état. Sa frimousse insistera pour que je reste. Que le monde est mal fait.


Rentrée tardive à la maison ponctué par des appels voulant préparer le week-end prochain, celui d'Under ! Ca me fait penser "au petit journal de la semaine", dans le Grand Journal sur Canal +, le vendredi avec l'expression qui conclue la rétrospective : "ce qu'il a de bien dans la semaine, c'est que quand c'est fini, ca recommence"

Finalement, ce que je préfère dans les sorties du week-end, c'est les afters du lundi. Rien de comparable, vu que rien n'est prévu en avance...


>> bientôt les vacances...