il m'a planté en boite.
Humilié devant mes amis, qui avaient fait l'effort de m'accompagner dans mes sorties nocturnes puis diurnes.
Trop d'excès, il a préféré rester avec les siens ''d'amis". Plus un mot ou un regard vers moi.

Largué. Viré comme un malpropre. Comme un mec qu'on ne "supporte" plus. Un paria.
Abandonné. Oublié (presque). Disparu de la surface des clubs. Plus un seul appel.

Je n'en ai quasiment pas souffert. Cela valait pt'être mieux ainsi. La vie réserve tellement de surprise.



Et pourtant, ca m'a fait tout drôle de refaire son numéro de téléphone, cet après-midi, après plus d'un an, et d'entendre :
"comment vas-tu mon grand ? On prend tjs un café ensemble demain après-midi ?"


>> presque sans rancunes J...