fallait bien décompresser ce week-end. Comme trop très souvent, vendredi soir, nous prenons la direction de bars à bz de débauche un peu sombre à l'intimité certaine.
Le QG : pas trop de monde au bar. Un plan panard à coté de nous. Vraiment pas mon truc. Encore moins les 14 € 90 pour un whisky-coca et la bouteille d'eau. Direction le sous-sol. La misère du monde. 5 minutes de calvaires suffiront.

Le full métal : ambiance club de foot. Dommage. J'ai pas l'habitude de sortir la nuit en short et crampon. Croisé Little Ced. Tjs du mal à lui dire non. Il n'en profitera presque pas. Malheureusement. Allumeur !

Retour à la maison. Direction le lit pour moi. Insomnie pour S. qui me rejoindra que vers 7.30...


Course de la semaine. Entendu la phrase : "je suis Sargolène actuellement". Un peu comme une bonne partie de la population actuellement. Pathétique.

Message à O. pour prendre un café aux Marronniers. Rencontre inattendu de Fodsy qui se joindra à nous pour le reste de l'aprèm (les terrasses de café offrent cette incroyable possibilité de croiser plein de connaissance en un minimum de temps). Discutions, découvertes de chacun, commérages, rires...

Soirée tranquille à la maison. Agréable de passer à nouveau une soirée avec mon mari. Pas de sortie. S. n'aime pas les Bains....


P'tite grasse matinée.

Entendu : "il t'a pas momosexualisé ?"

Ptite balade avec les derniers rayons du soleil.

Débrief de Raphie à la Star Ac (on retiendra : j'ai raté ma performance car je portais des talons aiguilles)

2-3 "Relooking Extreme" sur Téva. Sieste. Progress.

Croisons les habitués des lieux (L. & K., O., S., D.) ainsi que la "vestiaire - résidante de Progress" alias Creamy, qui nous a prouvé les 1001 facettes de sa polyvalence. Bon son, bonne ambiance et bonne montée.


Le week-end spécial "je remonte le morale de mon mari" est pleinement réussit !

>> maintenant dodo avec une pensée pour ceux qui vont se lever dans qq minutes...