le dernier week-end de rentrée. Si je devais le définir en quelques mots, ce serait : "j'aime pas".
Vendredi soir, S. rentre extenué par sa semaine d'exam. Mais les écrits sont ENFIN finis. Maintenant, la prépa à l'oral commence. Nous décidons de prendre au moins le week-end pour souffler et lui changer les idées. Repos donc samedi soir. Zapping entre M6 et le truc de chant sur TF1. Décidément, j'aime pas !
On se posait la question de se faire la première de la nouvelle version des soirées Butch. Finalement, la fatigue aura eu raison de mon mari. Sans regrets. Les "échos" nous diront bien assez vite ce que nous avons manqué.

Samedi, réveille tardif pour S. Je lui précise que j'aimerai profiter pleinement de ce samedi ensoleillé en sa compagnie. C'est à dire "pas en sortant à 16.00". Il en a pris note, la sortie ne se fera qu'à 17.00. Prise de tête et de gueule : j'aime pas me fâcher avec lui.
Sieste en décalé de 20.00 à minuit puis impossible de fermer l'œil. Under est encore loin. Reçu un message de Démonz qui se tâte encore pour sortir vu l'indisponibilité de ses potes de bringue. S. n'a tjs pas dormi depuis 24 heures. Il a remarqué que 2 copies rendu ne sont pas top. J'aime pas quand il est stressé. Il finira par dormir 3/4 d'heure.

Arrivé tardive, 7.30, mais volontaire à Under. Du monde, comme d'habitude. Je file direct saluer mon barman sur lequel je kiff grave. Ce qui fait bien sourire S. Ambiance sympa mais une musique pas très entrainante. Dixit une personne sur place "la musique est aléatoire, trop, voire chiante". Je ne démentirai pas cette remarque et m'en servirai plus tard lors de mon compte rendu après de personne absente à cette after. Nous retrouvons A. et sa douce moitié avec qui c'est tjs "je t'aime, moi non plus" ainsi que F. J'aime pas ce genre d'ambiance pourri. Puis nous prenons acte qu'il faille très vite se "rafraichir" la tête afin d'etre dans le bain. Les effets même puissants, n'aideront que partiellement à passer un bon moment.
Fermeture avec A. qui nous fait , comme d'habitude, un G-hole : j'aime pas les mecs qui savent pas s'arrêter avec ce produit. S. & moi, le laissons avec ces amis puis décidons de rentrer à pied afin de profiter du soleil. Terrasse de café. 30 min face au soleil. Coup de soleil assuré.
Sieste reposante, enfin, pour S. et bullage pour moi.
Arrive le moment de la décision pour Progress. Y aller ou pas ? S. a l'air plus que motiver et j'ai du mal à dire non à une Progress (et à mon mari aussi, bien sur). Nous refaisons le choix de s'y rendre tard. Arrivé à 2.00. Du monde. Plus que la semaine auparavant. Mais un son encore plus merdique pourri moins bien qu'Under. Les gens ont l'air de s'amuser. mais c'est qui ces gens là, justement ? Très peu de tête que je reconnais notamment Creamy, qui fera la belle boulette de demander à S. si les exams se sont bien passé (oupsss), accompagné comme d'habitude de Paupiette. Le reste, composé pas mal de beaufs ou boudins personnes que je ne voit pas souvent ici : j'aime pas ce genre de populace. Nous tenons 1 heure assis dans le loung à se demander ce que nous faisions là. C. viendra même nous dire que nous avions des têtes "de mecs qui se font grave chier". Je ne le contredirai pas. 3.30, Nucci, tjs pas aux platines, nous décidons de mettre les voiles. Sans regrets.

Lundi presque normal. J'aime pas avoir ce gout d'inachevé. J'oubliai que la rentrée était valable aussi pour les chieurs !