(ou mon coup de gueule après le week-end)

Que l’on soit baizeur, touzeur, exhib, matteur, séropo, amateur de produit pas vraiment autorisé… Enfin chacun fait ce qu’il veut et chacun est responsable. Mais bordel de m… faisons gaffe à ne pas dépasser les bornes des limites (merci Maurice). AU moins de temps en temps. A-t-on idée de prendre un traitement pour une maladie difficilement curable et faire des associations entre l’alcool et substance ? NON ! (Encore moins quand la personne qui nous accompagne est dans un état pire) Résultat : un état comatique et on tombe dans les bras du premier venu. Putain, c’est pas la mort de faire un break clubbing ou de cochonneries le temps d’une convalescence. Que faut il faire pour sensibiliser ces personnes qui pourtant savent que tout ça « c’est pas bien ». Moi, en plus, après, j’étais super inquiet pour ce garçon. En tout cas, 1 000 mercis à tout les mecs pour leur solidarité à ce moment là.

PS : De plus, moi qui avait déjà branché ce garçon plusieurs fois et qu’il me tombe enfin dans les bras…